Reports

13 كانون ثاني 2018, 12:52
Le Monde Laurence Girard
Lactalis: le rappel des produits contaminés est élargi

Les cameramen et photographes qui ont fait le déplacement, vendredi 12 janvier à Bercy, en auront été pour leur frais. Ils n’ajouteront aucun nouveau cliché de l’ombrageux patron de Lactalis, Emmanuel Besnier, à la maigre photothèque existante. Et pourtant, M. Besnier avait été assez fermement incité à répondre à l’invitation du ministre de l’économie, Bruno Le Maire. Il a obtempéré mais est entré au ministère en toute discrétion. Le patron de Lactalis s’est donc entretenu sur l’affaire des produits infantiles contaminés à la salmonelle sortis de son usine de Craon, en Mayenne. Une affaire qui a éclaté début décembre 2017, mais a pris soudain une tournure politique.

A l’issue de cet entretien, M. Le Maire a annoncé que « Lactalis reprendra tous les produits de laits infantiles fabriqués sur le site de Craon, quelle que soit leur date de fabrication ». Il amplifie ainsi le rappel qui concernait, à cette date, toutes les fabrications du site depuis le 15 février 2017. Le ministre souhaite ainsi « éviter les retards, les difficultés dans le tri des lots et le risque d’erreur humaine ». Il a également demandé au patron de Lactalis, connu pour sa discrétion et son silence, de « faire preuve de davantage de transparence », affirmant qu’il communiquera lorsque les causes de la contamination seront établies. Pour l’heure, l’usine de Craon est à l’arrêt depuis le 8 décembre 2017. Un mois plus tard, Lactalis a placé en chômage technique 250 des 327 salariés.

La veille, M. Le Maire avait estimé que Lactalis avait « gravement failli ». Il avait également demandé des comptes à la grande distribution. Quasiment toutes les enseignes ont dû admettre qu’elles avaient commercialisé des produits potentiellement contaminés à la salmonelle et qui devaient être retirés de la vente. Les acteurs de la distribution se sont expliqués jeudi soir avec le ministre. M. Le Maire avait révélé qu’à l’issue des 2 500 contrôles menés...